Attendre Noël avec ses enfants

Attendre Noël avec ses enfants

Si l’on regarde dans les rues en levant un peu la tête, à travers les vitrines des magasins, ou dans les rayonnages des hypermarchés, il n’y a plus de doute : Noël approche.

Il va y avoir des sapins (qui sentent bon, mais qui piquent et qui tombent quand son petit tire dessus un peu trop fortement), des boules (qu’on enlève, qu’on repose, qu’on enlève, qu’on repose…) des cadeaux (pour les plus petits, le papier d’emballage suffira amplement), des chants (plus ou moins insupportables), des réunions de famille (ça passe ou ça casse) et surtout… des yeux de jeunes mamans qui pétillent.

Parce que, pour moi, Noël est redevenu un moment vraiment magique depuis que je suis maman. Bien sûr, il reste toujours des questions pénibles à régler quelques semaines avant, avec en tête de classement, haut la main, la fameuse question : « on fête Noël chez qui cette année ? » Famille, belle-famille… on tire au sort ? Chacun son tour ?

Et si finalement, on restait tous les 4 ?

Mais Noël, c’est surtout… l’avent.

À base de calendriers, chocolatés… ou pas, il en existe tant désormais !  Pour les plus courageuses, et je l’ai fait moi-même deux années, on peut le fabriquer en faisant participer les plus grands des enfants : une pierre deux coups : une activité manuelle de jours pluvieux et un calendrier de l’avent !

Boules à décorer et à garnir, cônes numérotés, sapin à pochettes en feutrines…

Les idées de DIY ne manquent pas (merci internet)

calendrier avent illustration

Et puis vient ensuite le moment d’écrire la lettre au Père Noël. Tant qu’ils y croient… autant en profiter. Cependant, si, comme moi, vous tombez sur le spécimen d’enfants qui ne veut pas vous montrer sa lettre avant de la poster… ou si, modèle numéro 2, son écriture est illisible… Je vous souhaite bonne chance chers parents. À côté de ça, la lettre au Père Noël ce sont des heures de tranquillité durant lesquelles votre progéniture va tourner les pages des catalogues de jouets que vous aurez soigneusement laissé traîner… et puis il n’est pas interdit de profiter de sa « croyance » pour faire un petit peu de chantage.

Oh ça va, nous ne sommes pas des mamans parfaites !

Et ne l’entendons-nous pas depuis toujours cette phrase ? « Si tu n’es pas sage, il ne passera pas ! » (Fonctionne parfaitement avec les variantes suivantes : ne finis pas ton assiette/ne ranges pas ta chambre/tapes ta sœur/te réveilles trop tôt le dimanche… )

Ne vous privez pas, je ne cafterai pas.

Solidarité entre mamans. Joyeux mois de décembre à toutes.

 

e-ZabelRead all author posts

Maman, salariée, freelance, employeur et femme avant tout, Isabelle est toujours très occupée! Elle rédige sur son blog e-Zabel, des chroniques de sa vie quotidienne qui permettent à toutes de déculpabiliser, car la maternité ce n'est pas que du bonheur comme elle se plaît à le ... crier haut et fort !

Laisser un commentaire pour ce billet Les champs requis sont marqués d'une *