Chouette, les vacances sont arrivées !

Chouette, les vacances sont arrivées !

Enfin, ce sont surtout les enfants qui sont ravis, parce que pour nous les parents, la galère commence. C’est mathématique : ils ont 2 mois de vacances (grosso modo), nous en avons au mieux 1 (max du max). Allez, les petits, on démarre les cahiers de vacances par une belle soustraction : 2-1 font… Un mois à les occuper, au bas mot.

Plusieurs solutions s’offrent à nous ! Tout dépend de l’âge des enfants  bien sûr, mais aussi de son contexte familial.

On commence par l’option « grands parents ». Pas donné à tout le monde, il faut en effet posséder des grands parents disponibles, ouverts et désireux d’accueillir leurs petits-enfants. Cependant, très efficace, elle permet aux enfants de se créer de merveilleux souvenirs avec nos parents, devenus libres de toute obligation éducative. Place au grand n’importe quoi. Ils offrent à nos enfants ce qu’ils nous interdisaient de faire. Bonbons, cadeaux, veillées tardives et surtout « on ne dit rien à papa et maman ». Le prix à payer pour quelques jours/semaines de tranquillité et de retrouvailles en amoureux…

Le centre aéré ou centre de loisirs. Les enfants ont le même rythme que durant l’année scolaire, il s’agit même souvent de retourner physiquement à l’école, transformée en aire de jeux durant quelques semaines. Au programme : des animateurs, munis du BAFA, certifiant de leur capacité (dont la patience) à occuper et encadrer une troupe d’enfants déchainés, déroulant chaque jour des activités diverses et variées, ainsi que des sorties : piscine, visites, cinéma, etc. Généralement les enfants râlent pour y aller mais adorent.

Les colonies de vacances. Dès 4 ou 5 ans, il est possible de trouver une colonie adaptée à l’âge et aux envies d’activités de l’enfant : poney, escalade, cirque, danse, l’offre est énorme. On aimera dans ces cas-là faire partir son petit avec un copain si c’est possible, histoire de faciliter les premiers départs…

A la maison, ils tournent en rond rapidement ? De plus en plus de box proposent des activités manuelles passionnantes, idéal pour les jours de pluie ou les heures trop chaudes empêchant d’aller jouer dehors : pandacraft, macocobox, tiniloo, etc. Les enfants s’éclatent et pour les parents ce type de box est parfait car tout le matériel est prévu. Pas de mauvaise surprise parce qu’il manquerait un outil indispensable !

Inviter un petit copain de jeux est aussi une excellente idée. Contrairement à ce que l’on pense en premier lieu, les enfants s’occupent très bien ensemble et… le parent surveillant peut ainsi plus facilement vaquer à ses occupations personnelles comme un bon café ou un moment glandouille…

Les musées ne ferment pas en été ! Quel beau moment également pour en profiter et jouer au « touriste » dans sa propre ville ou région. Evidemment, Paris récolte la palme des possibles… tous les lieux touristiques possèdent désormais à minima des audioguides pour enfants, si ce n’est un atelier ludo- créatif à associer à une visite classique. Cet été à Paris par exemple, on pense notamment Palais de la Découverte, exposition sur les Dinosaures à porte de Versailles, aquarium du Trocadéro…

Et puis l’été, on vit dehors : vive les piques-niques dans le jardin ou au square voisin, on étonnera ainsi les plus grognons de tous. Un ballon de foot, deux raquettes et une balle de tennis en mousse, et c’est parti !

Au pire, dégainez les cahiers de vacances, ils trouveront bizarrement à s’occuper tout seul et rapidement ;)

Bel été à tous !

e-ZabelRead all author posts

Maman, salariée, freelance, employeur et femme avant tout, Isabelle est toujours très occupée! Elle rédige sur son blog e-Zabel, des chroniques de sa vie quotidienne qui permettent à toutes de déculpabiliser, car la maternité ce n'est pas que du bonheur comme elle se plaît à le ... crier haut et fort !

Laisser un commentaire pour ce billet Les champs requis sont marqués d'une *