Le combleur Physiolift, mon nouvel allié contre les rides !

Le combleur Physiolift, mon nouvel allié contre les rides  !

Je ne vais rien vous cacher, les rides ici se font de plus en plus profondes. Au point où, l’idée d’avoir recours à des petits artifices commence à effleurer mon esprit alors que je m’étais dit JAMAIS, OH GRAND JAMAIS je n’emboiterai le pas de ces stars aux visages figés. Toutefois pas d’inquiétude : j’ai une trouille bleue de la moindre intervention, et de fait des conséquences sur mon visage, et reste très mal à l’aise avec le fait d’injecter un corps étranger chimique. En tout cas, ce changement de discours me fait sourire, car j’ai vécu la même chose en devenant maman (« Jamais oh grand jamais je ne sacrifierai ma vie de femme, de couple… » C’est beau tous ces principes !).

Revenons-en au constat : des rides. Pas juste un peu, des rides assez profondes. Il est encore temps pour de la prévention, surtout à l’aube de mes 40 ans (changement de cap qui explique sans mal un changement de discours). J’ai longtemps fait une croix sur l’anti-âge, parce qu’à mes yeux bourré d’ingrédients chimiques, et je misais avant tout sur une bonne hygiène de peau entre nettoyage, gommage, sérum, hydratation ciblée. Ce rituel a été plutôt efficace, mais quand la ride (d’expression) est là, la crème lambda n’y fera pas grand-chose. Il faut cibler.

J’ai accueilli en toute confiance la nouvelle gamme Physiolift que je teste depuis 2 mois, de manière très régulière, le jour avec la crème lissante et la nuit avec le baume et le contour des yeux, ainsi que le fameux combleur. Le stylo permet de déposer la juste dose et de l’étaler au doigt dans le creux de la ride en faisant des petits massages. Le lendemain matin au réveil, il suffit de nettoyer le visage avec un coton imbibé d’eau micellaire pour constater le résidu (jaune) du combleur. Un produit qui agit donc longtemps et ne migre pas de la zone qu’il traite. Mais ne pensez pas, parce que vous constatez ce résidu, que le produit ne pénètre pas ! Au contraire, la molécule d’acide hyaluronique présent dans la formule a été coupée de sorte qu’elle puisse pénétrer et jouer pleinement son rôle de matelas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Côté résultat :

  • Ma peau tolère très bien cette gamme et semble, côté hydratation, élasticité et éclat, plutôt très bien se porter. Vraiment un très bon point !
  • Côté rides profondes au niveau du front, je n’ai pas constaté de changement majeur si ce n’est que la ride n’a pas continué sa progression malgré les courtes nuits qui ont rythmé ces 2 mois. Je poursuis en tout cas l’utilisation jusqu’à 3 mois minimum, qui est la durée recommandée.

Bon à savoir : le retinaldéhyde contenu dans le baume et le contour de l’œil, comme toute vitamine, se dégradent au contact de la lumière de jour sous l’effet des UV. On pense donc à bien utiliser ces 2 produits la nuit !

30 ans en beautéRead all author posts

Christel a lancé son blog l’année de ses...30 ans. Maintenant maman, elle prône une beauté accessible et glamour, et nous livre ses opinions avec légèreté et humour. Sa particularité? L'organisation de rencontres beauté dans la vie "réelle" autour du partage et de l'interactivité. Son blog à visiter sur www.30ansenbeaute.com

Laisser un commentaire pour ce billet Les champs requis sont marqués d'une *